Jeu responsable

Pour la plupart des joueurs, le jeu est une forme de détente et d'amusement. Cependant, certains joueurs ne peuvent plus contrôler leurs pulsions et jouent jour et nuit, dépensent beaucoup d'argent au jeu et développent progressivement une dépendance au jeu.

La dépendance au jeu est liée à des multiples facteurs : problèmes financiers et/ou relationnels, perte de revenus ou d'un emploi, sentiments dépressifs, abus d'alcool, solitude...

Si le joueur rencontre des problèmes familiaux, financiers ou autres, les jeux de hasard et d'argent ne doivent jamais devenir la solution à ceux-ci.

Il est important de développer et maintenir de saines habitudes à l’égard des jeux d’argent. Nous vous proposons ici quelques conseils utiles.

 

CONSEILS POUR QUE LE JEU RESTE UN PLAISIR

Voici une liste d’actions à entreprendre pour être et rester un joueur responsable:

  • Conseil n° 1 : Ne jouez pas à tout prix pour gagner de l’argent.
  • Conseil n° 2 : N’oubliez pas que le risque de perdre est plus grand que la chance de gagner.
  • Conseil n° 3 : Rappelez-vous qu' influencer le tirage ou en prédire le résultat est strictement impossible.
  • Conseil n° 4 : Fixez-vous une limite à ne pas dépasser.
  • Conseil n° 5 : N’empruntez jamais de l’argent à vos proches ou à vos amis pour jouer.
  • Conseil n° 6 : Ne commencez pas à jouer l’argent de votre budget quotidien.
  • Conseil n° 7 : Ne cherchez pas à récupérer à tout prix vos mises. Il n'y a aucune raison que la chance tourne subitement en votre faveur.
  • Conseil n° 8 : Ne rejouez pas vos gains indéfiniment.

CONSEILS POUR LE JOUEUR ABSTINENT

Vous qui êtes abstinent depuis 2 jours, 2 mois, 2 ans… Vous devez savoir que le besoin de jouer peut persister pendant une période indéterminée, même si votre décision d’arrêter de jouer a été prise. Ce besoin de jouer peut provoquer des états de malaise au point de vouloir renoncer à votre décision. Il s’agit là d’un état normal que tous les joueurs connaissent bien.

Comment gérer votre besoin de jouer ?

  • Respirez doucement.
  • Essayez de prendre conscience de vos sensations.
  • Apprenez à dominer vos émotions et à ne plus vous laisser dominer par elles.
  • Téléphonez à quelqu’un, même pour parler « pour ne rien dire ».
  • Décrivez, par écrit ou oralement, les images qui surgissent à votre esprit, vos sensations, les scénarios et les conséquences qu’impliquerait votre jeu.

Comment éviter les rechutes?

S’il survient une rechute, dites-vous que c’est toujours possible, et que les seuls à qui cela n’arrive pas, ce sont ceux qui ne font rien pour cesser de jouer.

Factures ou rappels à payer sont des exigences financières qui risquent de vous faire retourner au jeu. Restez réaliste et consultez le service de médiation de dettes du CPAS de votre commune.

N’oubliez pas que vous êtes encore fragile. Essayez d’éviter de rechuter:

  • Les évènements importants et les changements peuvent vous faire rechuter, le jeu peut vous sembler être un moyen d’apaiser vos soucis.
  • Les évènements heureux provoquant de la joie et une confiance exagérée en soi peuvent vous pousser à «reconsommer» du jeu.

Il est important de comprendre et de déjouer les pièges afin de réduire les risques d’une récidive.

Ces moments de crises vont consolider votre abstinence.

Lorsque vos envies vous quitteront vous aurez enfin gagné et l’intensité du besoin diminuera progressivement.

Se faire aider par un thérapeute est une solution à envisager, il pourra vous donner «des trucs et astuces supplémentaires» pour gérer les situations encore difficiles.

CONSEILS POUR L’ENTOURAGE

Le joueur n’est souvent pas conscient de son problème. Il minimalise ou nie souvent ses problèmes.

  • Essayez de mieux comprendre son vécu en vous informant sur la dépendance au jeu.
  • Parlez-lui ouvertement de vos inquiétudes.
  • Adoptez une position neutre et ouverte à tout moment. Si c’est possible, envisagez des entretiens familiaux auprès d’un spécialiste ou de votre généraliste.
  • Abordez le sujet mais uniquement au bon moment.
  • Ne l’aidez pas financièrement (même par des aides indirectes) et prenez des mesures de protection (aux niveaux des finances ou autres). Si vous l’aidez financièrement, vous ne ferez qu’aggraver sa situation.

Tout comme d’autres dépendances, il sera difficile pour la personne de «changer». Votre patience sera souvent mise à rude épreuve.
  • Amenez-le, autant que possible, à un désir de changement.
  • Au moment où il exprime son désir de changement: appuyez ses démarches et assurez le de votre soutien et de votre écoute.

BESOIN D'AIDE?

Parlez-en avec votre famille, vos amis ou votre médecin.

  • Clinique du jeu pathologique - CHU Brugmann
    Place Van Gehuchten 4 - 1020 BRUXELLES - Tél : 02/477.27.77
    cliniquedujeu@chu-brugmann.be - www.cliniquedujeu.be
  • Le Pélican a.s.b.l.
    Rue Drootbeek 32 - 1020 BRUXELLES - Tél : 02/502.08.61
    www.lepelican-asbl.be
  • Maison du Social de la Province de Liège
    Rue Beeckman 26 - 4000 LIÈGE - Tél : 04/237.93.23
  • Association de prévention des abus et de protection des joueurs
    Rue d’Artois 16 - 1000 BRUXELLES - Tél : 02/514.02.08
  • Hôpital de jour universitaire « La Clé » asbl
    Rue de la Constitution 153 - 4020 LIÈGE - Tél : 04/342.65.96
    Hj.lacle@skynet.be - www.cyberdependance.be
  • Joueurs Anonymes de Liège - Marc Crijns
    Rue de l’Eglise 3 - 4032 LIÈGE (CHÊNÉE) - Tél : 0486/18.40.90
    http://users.skynet.be/joueurs/
  • Hôpital Vincent Van Gogh
    Rue de l’Hôpital, 55 - 6030 MARCHIENNE-AU-PONT - Tél : 071/92.14.11
  • Centre ALFAl
    Rue de la Madeleine 17 - 4000 LIÈGE - Tél : 04/223.09.03
    contact@centrealfa.be - www.centrealfa.be

Ou vous rendre sur un site d’aide gratuit :

SOS 0800 35 777

Pour toutes vos questions sur l’assuétude aux jeux, appelez le numéro gratuit SOS JEUX : 0800/35.777 (24h/24, 7j/7).

Quel type d’information délivre ce numéro gratuit et à qui s’adresse-t-il ?
Dans le cadre de sa collaboration avec la Clinique du jeu du CHU Brugmann, la Loterie Nationale a soutenu la création et la mise en place d’un numéro vert pour aider les joueurs en détresse et leur entourage.
Cette ligne, ouverte depuis le 1er septembre 2008, a entre-temps été reprise par la Commission des Jeux de Hasard. La Clinique du jeu en garde toutefois l’expertise.

Ce numéro SOS accessible 24h/24, 7j/7 propose des informations et une guidance vers les lieux appropriés aux joueurs et à leurs proches, mais également des informations aux professionnels de la santé. La gestion de ce 0800 est assurée par un Centre d’appel bénéficiant d’une formation continue (→ compétence et sécurité !) et agissant selon un protocole bien établi.La ligne téléphonique SOS Jeux est destinée à toute personne cherchant de l’aide ou se posant des questions concernant les problèmes de dépendance aux jeux. Le public qui fait appel à ce service est donc très varié. Ainsi, les joueurs, leur famille, mais aussi des professionnels de la santé, tels que des médecins généralistes, des assistants sociaux, des psychologues ou des psychiatres, sont tous susceptibles d’appeler SOS Jeux. En conséquence, il s’agit de répondre à des demandes très diverses en fournissant une information prédéfinie par la Clinique du jeu. Le 0800/35 777 est avant tout un service d’écoute et d’orientation. En effet, il ne s’agit pas de fournir un soutien psychologique aux joueurs en détresse mais plutôt de les orienter vers des personnes qualifiées qui sont plus à même de les aider.

Peu importe le type d’appel, il est primordial pour les opérateurs du Centre d’appel de bien écouter la personne afin de clarifier le plus possible sa demande. Pour cela, il leur est demandé de pratiquer une écoute active tout en se montrant chaleureux et empathique. De plus, ils préféreront écouter la personne quelques minutes supplémentaires afin de s’assurer qu’ils ont bien ciblé le problème que de trop vite prendre une décision concernant la redirection. S’il est conseillé à la personne d’appeler un autre service, il est essentiel de lui expliquer pourquoi et de fournir suffisamment d’informations pour que la personne se sente entendue et respectée.